20/11/2008

RENCONTYRE AVEC SALLY NICHOLLS

Best-seller en Grande-Bretagne, son premier roman vient de paraître en français sous le titre Quand vous lirez ce livre… C’est l’histoire de Sam, un petit garçon atteint d’une leucémie qui s’interroge sur sa mort prochaine. Jusque ici, rien d’exceptionnel. Sauf que ce livre s’adresse au jeune public.Paru le 31.10.2008, par Marion Galy-Ramounot« Je m’appelle Sam.
 J’ai 11 ans.
 Je collectionne les histoires et les objets incroyables.
 J’ai une leucémie.
 Quand vous lirez ce livre, je ne serai peut-être plus là. » Pas simple pour un enfant d’entamer un bouquin là-dessus, d’aborder la mort d’un coup, comme ça. Sally Nicholls, 24 ans, n’est pas de cet avis. Elle veut rester dans la réalité, même si elle écrit pour les plus jeunes. Françoise Dolto disait : « Cacher à un enfant sa vérité, c’est vraiment l’entamer dans son humanisation. » Sur ce point, elle aurait sans doute trouvé disciple en la jeune auteure anglaise.Madame.lefigaro.fr – Pourquoi avoir choisi de traiter un sujet si sensible ?Sally Nicholls. - Toutes les questions que se pose Sam à propos de la mort sont celles que je me posais quand j’étais plus jeune. J’aurais bien voulu avoir des réponses, mais Dieu sait pourquoi, les adultes n’abordent guère ce sujet avec les enfants. Il y a bien de la littérature jeunesse sur le deuil, mais pas vraiment sur la mort et encore moins sur le fait de mourir. J’ai voulu colmater cette brèche.1-pano

16:01 Écrit par dans lecture | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.